Direction

Secrétaire général adjoint : Philippe Steininger

Le général de corps aérien Philippe Steininger est secrétaire général adjoint de la défense et de la sécurité nationale depuis le 1ier juillet 2015.

Né à Beaune (côte d’or) le 20 octobre 1960, le général Steininger est ingénieur de l’Ecole de l’air, breveté pilote de chasse, diplômé de l’enseignement militaire supérieur et du collège de défense de l’OTAN. Il a servi de 1984 à 1999 au sein de plusieurs escadrons de combat de l’armée de l’air et a participé à des opérations en Afrique, au Moyen-Orient et dans les Balkans. Après ce parcours opérationnel, le général Steininger a rejoint l’état-major des armées, au sein duquel il a été chargé de la relation transatlantique (1999-2002), puis l’inspection général des armées-air (2002-2004). Après avoir commandé la base aérienne de Cazaux (Gironde) de 2004 à 2007, il a été nommé sous-directeur chargé de la construction européenne et de l’Alliance atlantique à la Délégation aux affaires stratégiques du ministère de la défense de 2007 à 2009, avant de rejoindre une première fois le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) en tant que conseiller du secrétaire général. Dans ce poste, qu’il a occupé jusqu’en 2013, il était plus particulièrement chargé du secrétariat des conseils de défense et de sécurité nationale. Il a été nommé commandant en second des Forces aériennes stratégiques en 2013, avant d’en prendre la tête une année plus tard. En 2015, le général Steininger est nommé secrétaire général adjoint de la défense et de la sécurité nationale.

Directeur de la protection et de la sécurité de l'État :
Pascal Bolot

Né en février 1963, Pascal Bolot est licencié d’histoire, ancien élève de l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, de l’Institut d’études politiques de Rennes et de l’ENA (promotion « Réne Char »). Après un parcours de dix années comme officier de l’armée de terre, il a exercé différentes responsabilités dans le corps préfectoral à la fois dans des postes territoriaux comme directeur de cabinet (préfecture des Pyrénées-Orientales, Haut-commissaire de la République en Polynésie française), secrétaire général (préfecture d’Eure et Loire), secrétaire général pour les affaires régionales (Midi-Pyrénées) et sous-préfet de Saint-Pierre-de-la-Réunion ainsi que des postes à responsabilité en administration centrale comme chef de la mission Mobilité et débouché à la direction de l’administration territoriale et des affaires politiques du ministère de l’intérieur. Pascal Bolot a également exercé des fonctions en cabinet ministériel comme conseiller technique auprès du ministre délégué à l’intérieur, porte-parole du gouvernement, auprès du ministre délégué aux collectivités territoriales, mais également comme directeur adjoint du cabinet du ministre chargé de l’Outre-mer.

Nommé Préfet en 2012, il a été préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et préfet délégué pour la défense et la sécurité auprès du préfet de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, préfet de la zone de défense et de sécurité Est.

Depuis mars 2016, M. Pascal Bolot est directeur de la protection et de la sécurité de l’Etat (DPSE) au secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), service du Premier ministre travaillant en liaison étroite avec la Présidence de la République pour assister le chef du Gouvernement dans l’exercice de ses responsabilités en matière de défense et de sécurité nationale.

A ce titre M. Bolot est responsable de la préparation et de l’organisation de l’Etat face aux crises majeures qui peuvent affecter sa continuité. Cette responsabilité s’exerce dans le cadre d’une approche multirisque, incluant les crises d’origine naturelle, industrielle ou terroriste et dans le cadre d’une coopération renforcée avec les partenaires européens et internationaux.

Directeur des affaires internationales, stratégiques et technologiques : Frédéric Journès

Ancien élève de l’École nationale d’administration, promotion « Valmy » (1998), Monsieur Frédéric JOURNÈS débute sa carrière de diplomate auprès du directeur des français de l’étranger (1998 – 2001) puis directeur politique (2001 – 2003).

Premier secrétaire à la Représentation permanente de la France auprès de l’Organisation des Nations Unies à New York, entre 2003 et 2007, Frédéric Journès est en charge des questions de désarmement (première commission, conférence d’examen du TNP, instrument sur le marquage et le traçage des ALPC) et de non prolifération (résolutions 1540, 1718 (RPDC), 1737 et 1747 (Iran)). Il rejoint Athènes comme Premier conseiller en 2007, puis Kaboul aux mêmes fonctions en 2010.

Nommé Directeur adjoint des affaires stratégiques, de sécurité et du désarmement en 2012, Frédéric Journès est appelé un an après aux fonctions de Directeur des Relations Internationales au CEA et de Gouverneur auprès de l’AIEA.

En Septembre 2016, Frédéric Journès est nommé Directeur des Affaires internationales, stratégiques et technologiques au Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale.

Outre l’ENA, Frédéric Journès est diplômé de l’École supérieure de commerce de Lyon, est licencié en histoire, agrégé de géographie et titulaire d’un diplôme d’études approfondies de géographie (villes et sociétés).

Frédéric Journès est né le 25 octobre 1968.

Directeur général de l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'informations : Guillaume Poupard

Guillaume Poupard est ancien élève de l’École polytechnique, promotion X92. Ingénieur de l’armement en option recherche, il est titulaire d’une thèse de doctorat en cryptographie réalisée sous la direction de Jacques Stern à l’École normale supérieure de Paris et soutenue en 2000. Il est également diplômé de l’enseignement supérieur en psychologie.

Il débute sa carrière comme expert puis chef du laboratoire de cryptographie de la Direction centrale de la sécurité des systèmes d’information (DCSSI). Cette direction sera transformée en 2009 pour devenir l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI).

Il rejoint en 2006 le ministère de la défense, toujours dans le domaine de la cryptographie gouvernementale puis de la cyberdéfense. En novembre 2010, il devient responsable du pôle « sécurité des systèmes d’information » au sein de la direction technique de la Direction générale de l’armement (DGA), responsable de l’expertise et de la politique technique dans le domaine de la cybersécurité. Le 27 mars 2014, il est nommé directeur général de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information.