Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale

Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale
Agrandir la police Diminuer la police Imprimer

Le plan Vigipirate

 
PDF - 3.5 Mo
 
Partie publique du plan Vigipirate

La protection du territoire national, de la population qui y vit et de ses ressortissants à l’étranger est une responsabilité essentielle de l’Etat. Il lui appartient également de garantir la continuité des fonctions vitales pour la Nation. Au premier rang des menaces probables retenues dans la stratégie de sécurité nationale figure la menace terroriste, qu’elle s’applique sur le territoire national ou dans le cyberespace. En constante évolution, cette menace se maintient durablement à un niveau élevé. Pour lutter contre le terrorisme, la France dispose d’un large éventail de capacités d’action qui se complètent : elles vont du recueil et de l’exploitation du renseignement à l’intervention d’unités spécialisées en passant par la prévention de la radicalisation et par des actions judiciaires.

Le plan gouvernemental VIGIPIRATE fait partie intégrante de ce dispositif. Il s’inscrit dans le cadre de la vigilance, de la prévention et de la protection. Il couvre l’ensemble des activités du pays et il concourt à la sécurité nationale. A ce titre, c’est un instrument qui relève du Premier ministre. Il s’agit d’un dispositif permanent, qui s’applique en France et à l’étranger et qui associe tous les acteurs de la Nation : l’Etat, les collectivités territoriales, les opérateurs, les citoyens.

Le plan VIGIPIRATE a pour objectifs :

-  d’assurer en permanence la protection des citoyens, du territoire et des intérêts de la France contre la menace terroriste ;

-  de développer et maintenir une culture de vigilance de l’ensemble des acteurs de la Nation, afin de prévenir et de déceler le plus en amont possible toute menace d’action terroriste ;

-  de permettre une réaction rapide et coordonnée en cas de menace caractérisée ou d’action terroriste, afin de renforcer la protection, de faciliter l’intervention, d’assurer la continuité des activités d’importance vitale, et donc de limiter les effets du terrorisme.

Le plan VIGIPIRATE a été rénové selon deux grands axes :

-  la visibilité et de la compréhension du plan ont été renforcées en associant un périmètre plus large d’acteurs, en renforçant la communication publique pour mieux informer la population et les opérateurs ;

-  le fonctionnement du plan bénéficie d’une amélioration de l’évaluation de la menace terroriste et d’un pilotage plus précis des mesures de protection.

Il s’articule en deux parties :

-  un document public, visant à informer la population des mesures de protection et de vigilance qui la concernent et à mobiliser l’ensemble des acteurs du plan ;

-  un document classifié, destiné aux pouvoirs publics et aux opérateurs d’importance vitale, comprenant toutes les précisions nécessaires à sa mise en œuvre.

Le plan VIGIPIRATE comporte deux niveaux : la vigilance et l’alerte-attentat. Ils sont destinés à signifier la vigilance de la Nation et, en cas de nécessité, la mise en alerte du pays.

-  La vigilance correspond à la posture permanente de sécurité. Elle se traduit par la mise en œuvre de mesures permanentes d’intensité variable, dans le but d’assurer au quotidien la sécurité de tous. Pour faire face à une augmentation ponctuelle de la menace terroriste ou de certaines vulnérabilités, la vigilance peut être renforcée par la mise en œuvre de mesures additionnelles plus contraignantes, mais temporaires et ciblées sur une zone géographique ou dans un secteur d’activité donnés.

 

 

-  L’alerte attentat s’applique soit si des projets d’action caractérisés sont connus des services de renseignement, soit si une ou plusieurs actions terroristes ont été commises sur le territoire national. Des mesures exceptionnelles et temporaires sont activées sur l’ensemble du territoire ou sur une zone géographique délimitée, et/ou sur certains secteurs d’activités.

 

 

Le plan VIGIPIRATE se concrétise par une posture, qui est le dispositif d’ensemble de vigilance et de protection décidé par le Premier ministre. Il fonctionne selon une méthode croisant l’évaluation de la menace terroriste et l’analyse des vulnérabilités dans les différents domaines. La posture définit des stratégies et des objectifs de sécurité qui permettent de réduire les vulnérabilités en fonction de l’intensité de la menace. Elle précise les modalités d’application des mesures permanentes, et au besoin active les mesures additionnelles, dans une logique de flexibilité et de juste suffisance. La posture est réévaluée de façon régulière, ainsi qu’à chaque évolution notable de la menace ou des vulnérabilités.

 

- Les 10 points clés du plan Vigipirate

- F.A.Q.

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE | SGDSN © 2014 | Informations éditeur | RSS | Contact | Aide et accessibilité | Plan